Je ne viens pas souvent ici, et très peu de personnes me suivent, c'est pour cela que j'ai peu être moins de mal à en parler ici.

Mes proches m'entendent parfois (peut être même souvent) dire que "j'ai mal", "je suis fatiguée".

Rappel des faits : Suite à un petit accrochage en voiture, les médecins (avec 2 examens à 1 mois d'intervalle) découvre qu'une de mes cervicales glissent dangereusement et commence à pincer ma moëlle épinière. Après quelques démellés avec eux, je suis opérée. 

Quelques heures d'interventions et toutes les peurs passées (opération près de la carotide, pas de risque zéro), l'heure du réveil a sonné, ou pas tout à fait !

Je n'ai réellement émergé que le lendemain matin (que voulez vous, les anesthésiants et moi, nous ne sommes pas amis !!!). 

Et c'est la que tout commence ... 

Je n'ai pas de perfusions, et je suis une fille : je dois aller aux toilettes.  J'essaie de me lever, je soulève mes épaules et ... ma tête ne me suit pas. Elle est lourde affreusement lourde et j'ai mal ! J'apprends alors à tenir ma tête pour me lever, une fois debout, je me débrouille tant bien que mal. Pour tout vous dire, j'ai l'impression d'avoir pris 60 ans. Je suis courbée et lente ... mais lennnnnte !!!

Et la voila, on me la présente cette fameuse arthrodèse : 

Mes cervicales sont désormais soudées et ne bougeront plus, plus jamais.

J'aurais cependant une vie normale d'ici 6 mois, je pourrais reprendre toutes les activités que j'aime (ou non d'ailleurs) et n'aurait plus de douleurs ...

Cela fait maintenant plus d'un an et demi que j'ai subi l'intervention de l'arthrodèse, intervention sur laquelle je n'avais pu que peu me renseigner (tapez arthrodèse dans Google, il pense que vous lui parlez chinois et corrige immédiatement en "arthrose"). Et bien ... j'ai mal, constamment, parfois plus, parfois moins, mais je souffre continuellement. Je peux dire qu'on s'y fait, je m'y serais presque habituée. Mais parfois c'est plus difficile, comme aujourd'hui. Si vous me rencontrez, vous me verrez rien, c'est à l'intérieur et vous ne pourrez pas devinez ce que j'ai vécu. J'ai perdu en souplesse et en mobilité surtout, ce qui ne se voit pas au premier coup d'oeil.

Les visites à l'hôpital et chez mon médecin sont régulières. Mon dossier d'accident s'est "clôs" en novembre et j'apprends que je suis déclarée handicapée ... Une vie normale m'ont ils dit !

Je passe désormais mon temps à rêver de solution pour ne plus souffrir : attention rien de méchant bien sur, mais des aides matériels, des minerves chauffantes et/ou massantes. Des séances d'électrodes à la maison pour essayer de soulager la douleur quand elle est la.

Alors peut-être que personne ne verra cet article, mais je tenais à donner mon expérience sur l'arthrodèse car j'en aurais eu besoin avant mon intervention pour m'expliquer concrétement ce qui m'attendait.

Cependant je tiens aussi à dire que cet intervention m'a sauvé la vie, très certainement, car si nous ne nous étions pas rendu compte, je serai peut être, à ce jour, paralysée des épaules aux orteils. Je ne regrette en aucun cas l'opération, mais j'aimerais parfois l'oublier ... elle se rappelle hélas souvent à mon souvenir.

Je ne veux pas avoir l'air de me plaindre, non, je voulais juste en parler, libérer ma paroles et mes pensées pour peut-être, m'apaiser quelques temps.

 

Prenez soin de vous. La vie est ce que l'on en fait !